Puissance pompe à chaleur

Jusqu’à 90% de vos travaux pris en charge

Gratuit, immédiat et sans engagement. Demande en 2 min

Calcul puissance pompe à chaleur (PAC) RT2012

Pour choisir la puissance d’une pompe à chaleur, il faut faire le calcul suivant : P = V x C x T. Les unités sont liées au volume du logement, à son niveau d’isolation, à sa zone climatique ainsi qu’aux besoins en chauffage des habitants du foyer. La norme RT2012 correspond à un très bon niveau d’isolation et est corrélée à un coefficient de construction : 0,7. En comparaison, un logement très mal isolé possède un coefficient de 1,6. Plus ce dernier est grand et moins l’isolation est efficace.

Vos travaux financés jusqu’à 90%

Gratuit, immédiat et sans engagement. Demande en 2 min

Calcul puissance pompe à chaleur (PAC) RT2012

: l’essentiel

Calcul de la puissance nécessaire de PACVolume à chauffer x Coefficient de construction x
(Température ambiante – température extérieure)
Critères pour calculer la puissance de sa PACVolume du logement, son niveau d’isolation,
Sa zone climatique, les besoins en chauffage
Risques PAC d’un mauvais dimensionnementCasses et pannes prématurées, surconsommation,
Chauffe non homogène et non confortable
Qu’est-ce que la norme RT2012 ?Correspond à un très bon niveau d’isolation,
Coefficient de construction : 0,7

Comment calculer la puissance de sa PAC dans un logement aux normes RT2012 ?

Le calcul pour définir sa puissance de pompe à chaleur idéale est le suivant :

P = V (en m³) x C (en W/(m³.°C)) x T (en °C)

ou

Puissance = Volume à chauffer (en m³) x Coefficient de construction (en W/(m³.°C)) x la différence de Température (°C) entre celle souhaitée à l’intérieur et la température extérieure de base

Exemple de la puissance nécessaire pour sa PAC dans un logement à la norme RT2012

Situé à Paris (zone climatique h1), la température extérieure de base est de -9°C et la température souhaitée dans le logement est de 19°C. La puissance nécessaire pour installer une pompe à chaleur dans cette maison de 180m² avec une hauteur sous plafond de 2,70m sera alors de :

(180 x 2,70) x 0,7 x (19°C – (-9°C)) = 9.525W soit environ 9.5kW

Qu’est-ce que le coefficient de construction d’un logement ?

Le coefficient de construction est indiqué lors du bilan thermique (aussi appelé DPE : Diagnostic de Performance Énergétique) du logement réalisé par un professionnel RGE.

La norme RT2012, synonyme de très bonne isolation et obligatoire dans le cas d’une construction neuve, correspond à un coefficient de construction de 0,7. Cette norme permet de respecter des exigences en termes de confort et de consommation énergétique.

Niveau d’isolationCoefficient de construction
Normes RT20120,7
Normes RT20050,75
Normes RT20000,85
Bien isolé1,1
Mal isolé1,3
Très mal isolée1,6

La norme RT2020 en remplacement de RT2012

La norme RT2020 fait suite à RT2012 et est encore plus exigeante en matière d’isolation thermique (avec par exemple trois fois moins de consommation énergétique que RT2012).

PAC dans un logement RT2012 : critères à prendre en compte pour le calcul de la puissance

Bien qu’isolé de manière haut de gamme et donc dans les meilleures dispositions pour accueillir le chauffage par une pompe à chaleur, le logement doit encore être passé au crible sur d’autres critères :

  • Son volume global : en m³
  • Sa zone climatique : H1, H2 ou H3
  • Les besoins de ses habitants : souhait d’une chauffe constante, frilosité aiguë…

1. Critère n°1 : le volume global du logement

Le volume importe puisque la PAC est chargée de la chauffe de la totalité des pièces du logement. Pour que celle-ci soit homogène et confortable, la puissance doit être adéquatement paramétrée.

Comment est calculé le volume d’une maison ?

Le Volume (en m³) d’une maison est obtenu en multipliant la Superficie au sol (en m²) par la Hauteur sous plafond (en m).

V = S x H

Par exemple, pour un logement de 350m² avec une hauteur sous plafond de 3m, le calcul serait le suivant : 350 x 3 = 1050m³

2. Critère n°2 : le niveau d’isolation du logement

Comme expliqué plus haut, le niveau d’isolation du logement RT2012 est corrélé avec un coefficient de construction : 0,7.

Le niveau d’isolation est défini en même temps que les déperditions de chaleur (exemples ci-dessous) du logement et la puissance pourra donc être adaptée à celles-ci.

deperditions energetiques 2

1 : Un pont thermique ou nœud constructif (5%)
2 : Fenêtres (15%)
3 : Sols (10%)
4 : Murs (20%)
5 : Toiture (30%)
6 : Air renouvelé et fuites (20%)

3. Critère n°3 : la zone climatique du logement

Les températures à l’extérieur du logement influencent directement la capacité de la PAC à restituer la chaleur. Si l’on observe des températures très froides dans sa région, il faut adapter sa PAC et choisir un modèle de puissance élevée (plus de 10kW).

Si les températures sont douces et tempérées, il n’est pas nécessaire, à priori et si l’on ne prend en compte que ce paramètre, de prendre une PAC de grande puissance (privilégiez environ 5kW).

La France métropolitaine est répartie en 3 zones climatiques différentes :

carte de france en fonction des besoins énergétiques (climat froid tempéré chaud)

❄️ H1 (climat froid) : -9°C
⛅️ H2 (climat tempéré) : -6°C
☀️ H3 (climat chaud) : -3°C

4. Critère n°4 : les besoins des habitants du logement

Les besoins des habitants du logement sont à prendre en compte dans le calcul de la puissance de la PAC. Ce sont les individus du foyer qui, avec leurs propres goûts et leurs propres envies, vont décider d’une température ambiante moyenne qu’ils considèrent comme fiable et confortable pour l’intérieur.

19°C : la température intérieure idéale ?

Il est établi qu’une température de 19°C à l’intérieur d’un logement est adéquate en journée, tandis que 16°C suffit la nuit.

Simulations et calculs de la puissance de PAC dans un logement à la norme RT2012

Logement de 200m² à Marseille avec hauteur sous plafond de 2,50m

Volume500m³
Coefficient de construction0,7 (Normes RT2012)
T° intérieure souhaitée20°C
Zone climatique-3°C (H3)

La puissance de la pompe à chaleur devra être d’au moins 8,1kW.

Logement de 120m² à Paris avec hauteur sous plafond de 3m

Volume360m³
Coefficient de construction0,7 (Normes RT2012)
T° intérieure souhaitée21°C
Zone climatique-9°C (H1)

La puissance de la pompe à chaleur devra être d’au moins 7,6kW.

Logement de 180m² à Rennes avec hauteur sous plafond de 2,70m

Volume486m³
Coefficient de construction0,7 (Normes RT2012)
T° intérieure souhaitée19°C
Zone climatique-6°C (H2)

La puissance de la pompe à chaleur devra être d’au moins 8,5kW.

Pourquoi importe-t-il de bien calculer la puissance de sa PAC ?

En plus d’obtenir un confort supplémentaire et d’allonger la durée de vie de la pompe à chaleur, choisir une puissance adaptée à ses besoins permet d’économiser jusqu’à 75% sur la facture d’électricité.

1. Les conséquences du surdimensionnement d’une PAC

Acquérir une PAC surdimensionnée engendre, dans la plupart des cas, une casse du compresseur et une panne de la pompe à chaleur. Une fois endommagée, il faudra réaliser maintes réparations et donc des coûts supplémentaires sont à attendre.

La raison d’une éventuelle panne est que la PAC, dans cette configuration, fonctionne par à-coups dans les périodes les plus douces de l’année. Beaucoup trop puissante, elle enchaînera mises en marche et arrêts successifs de manière trop répétée et cela aura pour conséquence d’affecter l’état du compresseur, particulièrement sensible à ce problème.

2. Les conséquences du sous-dimensionnement d’une PAC

Acheter une PAC sous-dimensionnée engendre, le plus souvent, une surconsommation d’électricité et une panne de la pompe à chaleur.

Ici, la PAC ne réussira jamais à atteindre le seuil de chauffe fixé par les habitants du logement. Elle fonctionnera donc en continu, engendrant des pertes d’argent et une durée de vie raccourcie.

Vos travaux financés jusqu’à 90%

Gratuit, immédiat et sans engagement. Demande en 2 min

Foire aux questions

Laisser un commentaire

Vous êtes ici :