Puissance pompe à chaleur

  • Estimez le montant (€) de vos aides
  • Testez votre éligibilité
  • Demande en 2 min. sans engagement

Puissance pompe à chaleur

Bien choisir la puissance de sa pompe à chaleur est essentiel pour garantir les économies d’énergie promises sur la facture. En prenant en compte un certain nombre de critères et en employant un calcul simple (P = V x C x T), il est possible d’obtenir la puissance minimum requise pour votre PAC.

Installez une pompe à chaleur

Vos travaux financés jusqu’à 90%

Puissance absorbée pompe à chaleur (PAC)

: l’essentiel

Critères pour choisir sa puissance de PACIsolation logement, zone climatique, besoins,
volume du logement (m³), température émetteurs
Calcul pour obtenir la puissance minimum requiseP = V x C x T
Conséquences d’une PAC mal dimensionnéeSurconsommation, casse prématurée,
gaspillage d’énergie, chauffe impossible

Comment bien choisir la puissance de sa PAC ?

Bien choisir la puissance de sa pompe à chaleur implique de prendre en compte le volume de son logement, le type de PAC envisagé, la zone climatique dans laquelle l’on se situe, le niveau d’isolation du logement ou encore les besoins de l’utilisateur. 

Qu’est-ce que la puissance d’une PAC et quelle est son unité ?

La puissance d’une PAC exprime l’énergie thermique qu’elle produit et se mesure en kW.

1. Choisir la puissance de sa PAC selon la surface et le volume du logement

Il est essentiel de prendre en compte le volume de son logement. En effet, une pompe à chaleur est généralement en charge du chauffage de la totalité des pièces d’un logement et elle doit être capable d’assumer ce volume de chauffe et d’apporter un confort et une homogénéité dans tout le logement.

Calcul du volume pour une maison de 150m² avec hauteur sous plafond de 2,5m

150 x 2,5 = 375m³

2. Choisir la puissance de sa pompe à chaleur selon la zone climatique

La puissance de la pompe à chaleur sera directement influencée par la zone climatique dans laquelle se trouve le logement. Un climat aux températures froides et rudes l’hiver est plutôt synonyme de pompe à chaleur haute puissance tandis qu’un climat tempéré et doux en période hivernale est plutôt l’apanage des PAC basse puissance.

carte de france en fonction des besoins énergétiques (climat froid tempéré chaud)

❄️ H1 (climat froid) : -9°C
⛅️ H2 (climat tempéré) : -6°C
☀️ H3 (climat chaud) : -3°C

3. Choisir la puissance de sa PAC selon le niveau d’isolation du logement

Avant toute chose, il faut savoir qu’une pompe à chaleur ne devrait pas être installée dans une maison mal isolée puisqu’elle ne serait pas en mesure de chauffer le logement et qu’elle fonctionnerait dès lors en continu, ce qui risquerait de faire exploser la facture de consommation d’énergie, et cela peu importante la puissance.

Cela dit, cette dernière doit évidemment être ajustée au niveau d’isolation du logement pour contrebalancer les éventuelles déperditions de chaleur, réprésentées ci-après.

deperditions energetiques 2

1 : Un pont thermique ou nœud constructif (5%)
2 : Fenêtres (15%)
3 : Sols (10%)
4 : Murs (20%)
5 : Toiture (30%)
6 : Air renouvelé et fuites (20%)

4. Choisir la puissance de sa PAC selon les besoins de l’utilisateur

L’habitant d’un logement possède ses propres envies et besoins concernant le niveau de chauffe qu’il souhaite ou encore sa tolérance aux températures froides. Un logement possède en lui-même une multitude d’individus aux besoins uniques et bien déterminés. Voilà autant de personnes à satisfaire et à prendre en compte dans le choix de la puissance d’une PAC.

5. Choisir la puissance de sa PAC selon la température des émetteurs

radiateur basse température picto

Radiateur basse température
entre 30 et 55°C

radiateur haute température picto

Radiateur haute température
entre 75 et 85°C

Il existe trois niveaux de température différents pour les émetteurs ou radiateurs responsables de la diffusion de la chaleur dans les pièces du logement :

  • Basse température, de 30 à 55°C : chaleur douce, économique, très bon confort thermique, prix d’achat élevé et assez volumineux, compatible avec les PAC basse température
  • Moyenne température, de 55 à 75°C
  • Haute température, de 75 à 85°C : émetteurs moins volumineux, chauffe moins confortable et plutôt énergivore, compatible avec les PAC haute température

La pompe à chaleur doit être du même niveau de température que les émetteurs avec lesquels elle sera reliée.

Comment calculer la puissance idéale pour sa pompe à chaleur ?

Pour calculer la puissance idéale d’une PAC, il faut : le volume à chauffer, la température extérieure de base, la température ambiante désirée à l’intérieur du logement et le coefficient de construction.

P = V x C x T

ou

Puissance = Volume à chauffer (en m³) x Coefficient de construction (en W/(m³.°C)) x le delta de Température (en C°) obtenu par la température ambiante – la température extérieure de base

Qu’est-ce que le coefficient de construction ?

Le coefficient de construction est déterminé par l’isolation thermique du logement. 

Niveau d’isolationCoefficient de construction
Normes RT20120,7
Normes RT20050,75
Normes RT20000,85
Bien isolé1,1
Mal isolé1,3
Très mal isolée1,6

Le coefficient de construction est apprécié lors du bilan thermique (aussi appelé DPE : Diagnostic de Performance Énergétique) du logement réalisé par un professionnel RGE.

Simulation de la puissance d’une PAC selon différents paramètres

1. Logement de 120m² avec hauteur sous plafond de 2,5 mètres, à Rennes et aux normes RT2000

300 x 0,85 x (20 – (-6°C)) = 6.630

La puissance de la PAC devra être d’au moins 6.7kW.

2. Logement de 150m² avec hauteur sous plafond de 3 mètres, à Marseille, très mal isolé

450 x 1,6 x (19 – (-3°C)) = 15.840

La puissance de la PAC devra être d’au moins 15,8kW.

3. Logement de 200m² avec hauteur sous plafond de 3,20 mètres, en région parisienne et aux normes RT2012

640 x 0,7 x (21 – (-9°C)) = 13.440

La puissance de la PAC devra être d’au moins 13,4kW.

Pourquoi est-il important de bien choisir la puissance d’une PAC ?

Une pompe à chaleur à la bonne puissance permet d’économiser de l’argent et de l’énergie.

1. Quelle est la conséquence du sous-dimensionnement d’une PAC ?

Si la puissance de la PAC n’est pas suffisante, la pompe à chaleur va tourner dans le vide en continu sans apporter de plus-value de chauffage dans le logement. La facture va gonfler et la surexploitation du système va raccourcir sa durée de vie et potentiellement entraîner des pannes et casses prématurées.

2. Quelle est la conséquence du surdimensionnement d’une PAC ?

Si la puissance de la PAC est trop importante, elle va surconsommer à l’automne et au printemps lorsque les températures sont les plus clémentes. Elle risque d’être endommagée par les mises en marche et les arrêts successifs qu’elle devra effectuer. 

Le compresseur est particulièrement sensible à ce fonctionnement par à-coups et peut très vite s’endommager, ce qui implique donc des réparations et une dépense supplémentaire.

3. Quelle puissance pour la pompe à chaleur en relève de chaudière ?

Une PAC en relève de chaudière, système aussi appelé mode bivalent, consiste en la mise en place de deux systèmes de chauffage, un premier fonctionnant tout au long de l’année et un second venant en appoint dans les périodes aux températures les plus froides. 

Ainsi, ce mode permet d’éviter le surdimensionnement de la PAC pendant les périodes douces, difficilement évitable si l’on veut chauffer correctement en hiver en mode monovalent (une PAC seule, sans appoint). 

La puissance d’une PAC en mode bivalent doit permettre de couvrir 80% des besoins totaux de l’utilisateur, les autres 20% seront couverts par le second système.

Installez une pompe à chaleur

Vos travaux financés jusqu’à 90%

Foire aux questions

Laisser un commentaire

Vous êtes ici :