Aide VMC

Plusieurs aides sont accessibles pour l’installation ou le remplacement d’une VMC telles que MaPrimeRénov’, la Prime énergie (CEE) ou les aides Habiter Mieux de l’Anah. Leur montant peut atteindre 441€ pour la Prime énergie et jusqu’à 4.000€ pour MaprimeRénov’.

Obtenez votre prime énergie

Les informations essentielles de l'article

  • Modèles de VMC : simple et double flux
  • Montant moyen d’une VMC (installation comprise) : entre 700€ et 7.500€
  • Aides disponibles : prime énergie, MaPrimeRénov’, Habiter Mieux, Eco-PTZ
  • Simulation d’installation d’une VMC double flux avec une Prime énergie et MaPrimeRénov’ cumulées : montant VMC : 7.500€, montant Prime énergie : 220€, montant MaPrimeRénov’ : 3.000€, reste à charge : 4.280€

L’aide au changement de VMC

Plusieurs aides permettent de financer la mise en place d’une VMC dans l’habitat comme la Prime énergie et MaPrimeRénov’.

La VMC simple flux aspire l’air intérieur et le remplace par l’air extérieur tandis que la VMC double flux permet de renvoyer l’air chaud des pièces d’eau dans les pièces à vivre.

MaPrimeRénov' et les VMC
La VMC simple flux n’est pas éligible à MaPrimeRénov’ contrairement à la VMC double flux.

Les aides de l’État pour l’installation d’une VMC

Aides Montants
Prime énergie Jusqu’à 441€
MaPrimeRénov’ Jusqu’à 4.000€
Eco-PTZ Jusqu’à 30.000€
Habiter Mieux Jusqu’à 15.000€

1. La Prime énergie

La Prime énergie est un dispositif d’aide gouvernemental aussi appelé le certificat d’économie d’énergie (CEE).

Son montant est fonction des revenus du foyer, dans une limite de 441€ pour un changement de VMC. Elle peut être associée à d’autres aides, notamment MaPrimeRénov’.

Elle est disponible auprès des acteurs privés du secteur de l’énergie, que ce soit des fournisseurs (Engie, EDF, Total, etc.) ou de grandes surfaces (Carrefour, Leclerc, Auchan, etc.).

Pour en bénéficier, il faut :

  • Effectuer directement la demande auprès de l’organisme de votre choix
  • Céder le certificat au professionnel venant installer l’équipement. Le montant de l’aide vient en déduction de la facture.

2. MaPrimeRénov’

Le changement ou installation d’une VMC entre dans les travaux admissibles à l’aide gouvernementale MaPrimeRénov’. Cette aide ne concerne que les VMC à double flux.

La condition pour en bénéficier est d’être propriétaire du logement depuis au moins 2 ans. Elle peut couvrir jusqu’à 90% des travaux.

Son montant peut atteindre 4.000€ pour les plus modestes et varie en fonction du revenu fiscal du foyer :

  • Très modeste : revenus entre 34.993€ (hors Île-de-France) et jusqu’à 48.488€ (en Île-de-France) selon le nombre de personnes à charge
  • Modeste : revenus jusqu’à 44.860€ (hors Île-de-France) et jusqu’à 59.026€ (en Île-de-France)
  • Aisé : revenus jusqu’à 69.081€ (hors Île-de-France) et jusqu’à 90.496€ (en Île-de-France)
  • Très aisé : revenus au-delà de 29.148€ pour une personne seule (hors Île-de-France) et au-delà de 38.184€ (en Île-de-France)

3. Habiter Mieux

La VMC entre dans le programme Habiter Mieux Sérénité proposé par l’Agence nationale de l’habitat (Anah) dans le cadre d’un bouquet de travaux de rénovation énergétique prévoyant une économie de 35% sur la consommation énergétique :

  • Pour les foyers modestes : la prime peut atteindre 35% du montant des travaux H.T., dans la limite de 10.500€
  • Pour les revenus très modestes : peut atteindre 50%, dans la limite de 15.000€

L’aide peut être complétée par une prime de 10% du montant des travaux, dans la limite de 2.000€ pour les revenus modestes, 3.000€ pour les revenus très modestes.

4. L’éco-PTZ

Il s’applique à l’installation d’une VMC dans le cadre d’un bouquet de travaux.

L’éco-PTZ ou prêt à taux zéro est proposé à tous les foyers, sans condition de ressources. Il donne accès à un prêt remboursable d’un montant plafond de 30.000€, à taux zéro sur une durée maximale de 15 ans.

Pour en bénéficier, il faut que le logement date de plus de 2 ans et qu’il soit catégorisé comme résidence principale.

5. Le taux réduit de TVA

L’installation d’une VMC par un professionnel dans un habitat de plus de deux ans donne droit à l’application d’une TVA réduite à 5,5%. La réduction appliquée sur la facture de l’opération par l’artisan RGE.

Cumuler les aides de l’État

Les aides accessibles pour la mise en place d’une VMC par un professionnel peuvent se combiner ainsi :

Possibilité de cumul Prime énergie MaPrimeRénov’ Eco-PTZ TVA réduite Habiter Mieux
Prime énergie Oui Oui Oui Non
MaPrimeRénov’ Oui Oui Oui Non
Eco-PTZ Oui Oui Oui Non
TVA réduite Oui Oui Oui Non
Habiter Mieux Non Non Non Non

Les primes peuvent être cumulées, dans la limite du montant des travaux, à l’exception de l’aide Habiter Mieux de l’Anah.

Cumuler 2 primes
Il n’est pas possible de cumuler 2 primes de même nature auprès de deux organismes (par exemple deux Primes énergie) pour les mêmes travaux.

Les VMC éligibles aux dispositifs énergétiques

Les aides proposées pour l’installation d’une ventilation mécanique contrôlée concernent deux équipements :

  • La VMC à double flux
  • La VMC à simple flux

L’équipement se compose d’un extracteur généralement positionné dans les combles et de bouches d’air placées dans trois pièces : la cuisine, la salle de bain et les WC.

1. La VMC simple flux

La VMC simple flux aspire l’air intérieur, remplacé par l’air extérieur provenant des bouches d’entrées d’air placées dans les pièces principales (séjour, chambres, bureau, etc.).

  • La VMC simple flux autoréglable : s’adapte à la pression d’air pour proposer un débit constant, sans prendre en compte le taux d’hygrométrie intérieur.
  • La VMC simple flux hygroréglable : se régule en fonction du taux d’humidité présent dans la pièce. Elle accroît sa capacité d’extraction lorsque celui-ci est élevé. Inversement, son débit est réduit lorsque l’air est sec.

2. La VMC double flux

La VMC double flux intègre un échangeur permettant de récupérer la chaleur de l’air extrait dans les pièces d’eau pour la transférer sur l’air soufflé. Celui-ci est renvoyé dans les pièces à vivre à température ambiante. Ce procédé limite les déperditions de chaleur et contribue au confort intérieur.

Les prix d’une VMC

Les prix (pose comprise) varient en fonction du modèle :

Types de VMC Prix moyen
VMC simple flux autoréglable 700€
VMC simple flux hygroréglable 1.200€
VMC double flux 7.500€

Simulations de prime pour une installation de VMC

Le prix d’une installation de VMC varie entre 400€ et plus de 10.000€ suivant le modèle et le nombre de sorties. Voici quelques simulations pour connaître son coût réel, financements déduits. 

1. Simulation d’une aide pour l’installation d’une VMC simple flux

Pour un foyer de 3 personnes hors Île-de-France :

  • Montant moyen de la pose d’une VMC simple flux autoréglable : 700€
  • Revenus fiscaux : modeste (26.000€)
Coût des travaux Prime énergie MaPrimeRénov’ Reste à charge
700€ 342€ Non appliquée 358€

2. Simulation d’une aide pour l’installation d’une VMC double flux

Pour un foyer de 3 personnes hors Île-de-France :

  • Montant moyen de la pose d’une VMC double flux : 7.500€
  • Revenus fiscaux : modeste (40.000€)
Coût des travaux Prime énergie MaPrimeRénov’ Reste à charge
7.500€ 220€ 3.000€ 4.280€

Souscrire à une aide

souscription prime coup de pouce opérateur

La souscription aux aides se fait sur les sites dédiés du gouvernement et des vendeurs d’énergie pour le financement CEE.

1. Les étapes de souscriptions à une aide énergie

  • Déposer une demande de financement avant la signature du devis et la réalisation des travaux
  • Obtenir la prévalidation de l’organisme. Cet accord permet de signer le devis et d’engager les travaux
  • Envoyer la facture du professionnel certifié RGE pour obtenir le versement de la prime

2. Les justificatifs nécessaires

Lors du dépôt de votre demande sur Internet, vous devez transmettre les éléments suivants :

  • Votre pièce d’identité
  • Votre dernier avis d’imposition
  • Le devis de travaux non signé
  • Un RIB
  • La facture en fin de travaux

Choisir et entretenir une VMC

Le modèle de VMC dépend à la fois de la taille du logement et du nombre de pièces à équiper. Le budget est l’autre élément à prendre en compte. La taille des appareils est fonction du nombre de pièces à équiper et de sorties utiles.

1. Choisir une VMC à simple flux

Elle est adaptée pour un simple renouvellement d’air. Elle convient pour les petits habitats sans recherche d’une économie d’énergie.

La version hygroréglable permet une adaptation automatique du fonctionnement au taux d’humidité pour assainir le logement de façon rapide et efficace.

2. Choisir une VMC à double flux

Elle est adaptée aux grands logements disposant de plusieurs salles de bain, notamment. Elle permet de réaliser des économies en renvoyant dans l’habitat de l’air à température ambiante. L’intégration de filtres à pollen et pollution sur les entrées d’air renforce la qualité de l’air.

Comment entretenir sa VMC

Pour un bon fonctionnement, la VMC doit être régulièrement entretenue.

  • Tous les ans : dépoussiérage du caisson et nettoyage ou changement des filtres pour les VM double flux
  • Tous les 6 mois : nettoyage des bouches d’extraction et des entrées d’air
  • Tous les 3 mois : nettoyage des bouches double flux

Le réseau de gaines doit être nettoyé tous les 7 à 10 ans.

Obtenez votre prime énergie

Les aides pour financer les travaux d’isolation intérieure sont : MaPrimeRénov’, la Prime énergie (CEE), l’aide Habiter Mieux de l’Anah, l’Eco-PTZ et la TVA réduite.

Les aides peuvent être entre elles comme la Prime énergie, MaPrimeRénov’ et l’Eco-PTZ.

L’aide Habiter Mieux de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) n’est pas cumulable avec MaPrimeRénov’.

Les organismes qui donnent accès aux aides pour l’isolation intérieure des logements sont : l’État, l’Anah, les fournisseurs d’énergie (EDF, Engie, etc.) et les enseignes de la grande distribution (Auchan, Carrefour, etc.).