Installation pompe a chaleur

Jusqu’à 90% de vos travaux pris en charge

Gratuit, immédiat et sans engagement. Demande en 2 min

Alimentation pompe à chaleur (PAC)

La pompe à chaleur utilise de l’électricité pour fonctionner. Son installation et son raccordement requièrent les compétences d’un professionnel agréé pour garantir la sécurité de l’installation. L’intervention d’une entreprise labellisée RGE (reconnue garante de l’environnement) permet de bénéficier d’aides financières.

Vos travaux financés jusqu’à 90%

Gratuit, immédiat et sans engagement. Demande en 2 min

Alimentation pompe à chaleur (PAC)

: l’essentiel

Type d’alimentationMonophasé (230V) ou triphasée (400V)
Alimentation monophaséeAbonnement de 6 à 9kVA
Alimentation triphaséeAbonnement de 12 à 15kVA

Quelle alimentation électrique pour pompe à chaleur ?

L’alimentation électrique pour une pompe à chaleur dépend de la puissance du tableau électrique.

Dans un logement avec un tableau électrique monophasé (courant de 230V), il faudra opter pour une PAC de faible puissance (< à 9kW) tandis que dans le cas d’un logement avec un tableau électrique triphasée (400V), une PAC d’une puissance importante (> à 10 ou 12kW) pourra être installée.

Selon l’intensité requise par la PAC au démarrage, un disjoncteur de courbe type C ou D devra être installé.

Comment est alimentée une pompe à chaleur ?

L’alimentation électrique d’une pompe à chaleur permet d’activer son compresseur qui se charge d’aspirer et de compresser un fluide frigorigène. Ce dernier se transforme en un état de vapeur haute pression et cela permet de transmettre de la chaleur dans l’eau des émetteurs.

La pompe à chaleur

Une pompe à chaleur utilise les calories présentes dans l’air, l’eau ou la terre pour diffuser de la chaleur dans les bâtiments, produire de l’air frais et/ou de l’eau chaude sanitaire. Selon son COP (coefficient de performance), elle produira toutefois entre 3 à 5 fois plus d’énergie qu’elle ne consomme d’électricité.

Quelles sont les règles et normes d’alimentation d’une pompe à chaleur ?

L’installation d’une PAC doit impérativement respecter les règles et normes en vigueur pour garantir la sécurité des occupants mais aussi la performance de l’équipement. Il est recommandé de faire appel à un professionnel qualifié et labellisé RGE, condition nécessaire pour bénéficier des aides financières.

NormesObjet
NF 414Certifie les performances énergétiques
EN 14511-2Concerne les compresseurs par moteur électrique
NFX10-970Concerne les forages (PAC géothermique)
NF C 15-100Définit les limites acceptables de chutes de tension
Exemples de normes appliquées aux pompes à chaleur

1. Règles et normes

La principale norme qui intéresse l’installation électrique est la norme NF C 15-100. Elle sert à la conception, la réalisation et la vérification des installations alimentées en basse tension.

Elle recommande en particulier de limiter les intensités de démarrage du moteur de la PAC et de plafonner les chutes de tension à 5% maximum de la tension nominale.

Référence de la normeObjet
EN 61000-3-3 ou EN 61000-3-11Régit les fluctuations de tension
EN 61000-3-2 ou EN 61000-3-12Régit les courants harmoniques (courant et tension déformés)
EN 61000-3-3 ouDéfinit le courant de démarrage (< 30A monophasé / < 50A triphasée)
Autres normes régissantes le bon fonctionnement des appareils reliés à un réseau électrique

2. Risques en cas de non-respect de ces normes

Les normes doivent obligatoirement être respectées. À défaut, la sécurité du logement et de ses occupants n’est plus assurée. Il en va de même du confort (hauteur des prises, accessibilité des appareils, du tableau électrique, etc.).

picto prise

Accidents domestiques
(électrocution, électrisation)

billets picto

Préjudices financiers
(aucune indemnité)

picto compteur

Sur ou sous-tension
(endommage la PAC)

conductivité thermique picto

Incendie

Principaux risques en cas de non respect des normes d’alimentation d’une PAC

Quelle installation électrique pour une pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur est raccordée par l’installateur au tableau électrique par une ligne protégée par un disjoncteur différentiel. Il y a deux types de disjoncteurs possibles :

  1. Les disjoncteurs de courbe type C : pour les PAC exigeant une intensité inférieure à 32A au démarrage
  2. Les disjoncteurs de courbe type D : pour les PAC exigeant une intensité supérieure à 32A au démarrage

1. Quelle PAC pour un tableau électrique monophasé ?

Un tableau électrique monophasé devra être raccordé à une pompe à chaleur de faible puissance (< à 9kW). Le courant fourni est de 230 volts, ce qui correspond à un abonnement de 6 ou 9kVA chez un fournisseur d’électricité (Mint Énergie, Greenyellow, EDF, etc.).

2. Quelle PAC pour un tableau électrique triphasé ?

Les PAC plus puissantes (> à 10 ou 12kW) sont généralement conçues pour une installation triphasée. Le courant est alternatif, c’est-à-dire qu’il change de sens. L’abonnement électrique correspond à une puissance de 12 à 15kVA.

Pourquoi est-ce que ma pompe à chaleur provoque-t-elle des chutes de tension ?

Un courant d’appel important au démarrage est l’une des principales causes de la chute de tension. La seule solution est d’installer un raccordement triphasé. Il y a bien d’autres raisons pouvant expliquer une chute de tension :

  1. Compteur : inadapté
  2. Câbles : mal dimensionnés
  3. Condensateur : grillé, dysfonctionnement
  4. PAC : souffre d’un défaut de nettoyage
  5. Kit de démarrage : aucun n’est installé
  6. Installation : mal isolée, le courant fuit vers la terre
  7. Compresseur : exposé à de l’humidité ou à un court-circuit

1. Comment trouver la cause d’une chute de tension ?

La chute de tension est détectable assez rapidement. Les appareils fonctionnent moins bien, voire s’éteignent, l’éclairage baisse drastiquement d’un seul coup. Pour vérifier si la PAC est l’origine d’une chute de tension, l’allumage puis l’observation d’une réaction sur l’éclairage ou les appareils du logement peuvent être effectués.

2. Solutions pour les chutes de tension

Lorsque la raison d’une chute de tension a été identifié, un certain nombre de solutions s’offrent à nous :

  • Pour les dégâts irréparables : comme un moteur qui a grillé, un condensateur hors service ou des câbles en très mauvais état, la seule solution est de remplacer l’élément
  • Pour les dégâts ou les causes réparables : comme un abonnement électrique insuffisant, un cache de pompe à chaleur sale ou encore un trop-plein d’appareils électroménagers branchés sur une même prise, il faut tout simplement apporter des modifications à l’élément

Comment choisir son disjoncteur pour sa pompe à chaleur ?

Le choix du disjoncteur dépend de la puissance électrique de la PAC. Les critères de choix portent en effet sur le calibre ou l’intensité nominale. Ce paramètre est d’autant plus important que le disjoncteur assure la sécurité du logement et de ses occupants.

PuissanceCalibrePrix moyen à partir de
3.500W16A9€
3.500W à 4.500W20A11€
4.500W à 7.200W32A18€
7.200W à 9.000W40A25€
Exemples de calibre du disjoncteur selon la puissance électrique consommée

1. Le disjoncteur courbe C pour sa PAC

Le disjoncteur coupe l’alimentation à partir d’un seuil de déclenchement magnétique. Dans le cas du disjoncteur courbe C 10A, ce seuil se situe entre 50 et 100 ampères. Il sert principalement à protéger les prises électriques et les appareils électroménagers légers.

Le choix du disjoncteur pour protéger une PAC dépend de la puissance de l’appareil. Avec un disjoncteur classique de type C, il est possible qu’il se déclenche du fait du dépassement même très temporaire de la valeur du courant au démarrage. C’est parce qu’il est conçu pour des PAC jusqu’à 6kW.

PuissanceCourantDisjoncteur
2kW230V9A
2kW à 4kW230V26A
3 à 6kW230V23A
Exemples de disjoncteurs de courbe C en fonction de la puissance de la PAC

2. Le disjoncteur courbe D pour sa PAC

Le seuil de déclenchement magnétique d’un disjoncteur de courbe D est plus élevé, entre 100 et 140 ampères par exemple pour une intensité de 10A. Il est donc plus approprié au démarrage d’une PAC plus puissante à l’instar d’un climatiseur ou d’une VMC.

Pourquoi est-ce que ma pompe à chaleur provoque-t-elle le déclenchement du disjoncteur ?

Le disjoncteur peut s’enclencher pour de nombreuses raisons : une installation électrique vétuste, de l’humidité dans le compresseur, le manque de puissance du tableau électrique, un appareil défectueux qui provoque une surintensité, un moteur grillé, etc.

1. Comment trouver la cause du déclenchement du disjoncteur ?

Il est parfois difficile d’identifier la cause du déclenchement d’un disjoncteur. La seule chose à retenir est qu’il se déclenche pour mettre en sécurité le logement et ses occupants. La solution la plus sécuritaire est donc de faire appel à un professionnel pour régler le problème.

Toutefois, certains gestes permettent de connaître l’origine du problème à défaut de pouvoir de corriger soi-même :

  • Un appareil est défectueux : vérifier les appareils équipés de prises de terre, il y a peut-être une fuite de courant. Débranchez-les et rebranchez-les un à un pour isoler l’appareil défectueux
  • La PAC n’est pas bien isolée ou elle produit de la condensation : il faut appeler un professionnel

2. Solutions pour stopper le déclenchement du disjoncteur

Une fois la cause du déclenchement du disjoncteur identifiée, il existe plusieurs solutions pour remédier à ces problèmes :

  • Disjoncteur, compresseur, moteur défectueux : remplacer la pièce
  • Présence d’humidité : isoler
  • Surintensité : réduire le nombre d’appareils branchés sur le même circuit
  • Puissance électrique insuffisante : modifier l’abonnement

Conseils pour l’installation de l’alimentation PAC

Les PAC ne sont pas forcément adaptées à tous les types de logements. La première chose à faire avant d’acheter l’appareil est de s’entourer des conseils avisés d’un professionnel. Il permet de se renseigner sur un certain nombre de points :

  • Taille et puissance de la PAC : en fonction de la surface à chauffer
  • Emplacement : de l’unité extérieure
  • Éléments techniques : pour l’installation de l’alimentation

1. Installation par un professionnel RGE

L’intervention d’un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement) est prise en charge par les aides financières au même titre que l’achat de la pompe à chaleur. L’installation profitera aussi d’une TVA à taux réduit (5.5%) automatiquement appliquée sur la facture.

2. Demander plusieurs devis pour installer une pompe à chaleur

Les tarifs de la main-d’œuvre sont libres. Il est donc conseillé de faire marcher la concurrence en demandant plusieurs devis.

3. Quelles sont les aides financières pour l’installation de sa PAC ?

Plusieurs aides sont cumulables pour financer sa PAC : MaPrimeRénov’, Prime énergie, Coup de pouce chauffage, la TVA à taux réduit, l’éco-prêt à taux zéro.

Logo Certificat d'économie d'énergie - Prime énergie
Prime énergie
  • Jusqu’à20 €/m2
  • Jusqu’à4 500 €
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Délais d’obtentionEntre 8 jours et 3 mois après validation du dossier
  • Format de la primeVirement bancaire, Chèques cadeaux, Chèque
  • MontantJusqu’à 90% des travaux
  • Public éligiblePropriétaires et locataires
  • Logements éligiblesRésidence principale et secondaire
  • Définition du prixType de travaux, revenus et composition du foyer, zone géographique
  • CumulableOui
Logo MaPrimeRénov'
MaPrimeRénov’
  • Jusqu’à75 €/m2
  • Jusqu’à11 000 €
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • ChauffageJusqu’à 11.000€
  • IsolationJusqu’à 75€/m2 ou 100€ par fenêtre
  • Audit énergétiqueJusqu’à 500€
  • Rénovation globaleJusqu’à 7.000€
  • BarèmeBleu, Jaune, Violet, Rose
  • MontantJusqu’à 90% des travaux
  • Public éligiblePropriétaires
  • Logements éligiblesRésidence principale
  • Délai d’obtention15 jours après validation du dossier
  • VersementVirement bancaire
  • Définition du prixType de travaux, revenus et composition du foyer, zone géographique
  • CumulableOui
Logo écoprêt à taux zéro
Écoprêt à taux zéro
  • Jusqu’à50 000 €
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Format de la primeVirement bancaire
  • Taux d’intérêt0%
  • Durée remboursementJusqu’à 15 ans ou 20 ans (sous conditions)
  • OrganismesBanques ayant signé une convention avec l’Etat
  • CumulableOui
Logo Certificat d'économie d'énergie - Prime énergie
Coup de pouce
  • Jusqu’à20 €/m2
  • Jusqu’à5 000 €
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Délais d’obtentionEntre 8 jours et 3 mois après validation du dossier
  • Format de la primeVirement bancaire, Chèques cadeaux, Chèque
  • MontantJusqu’à 90% des travaux
  • Public éligiblePropriétaires et locataires
  • Logements éligiblesRésidence principale et secondaire
  • Définition du prixType de travaux, revenus et composition du foyer, zone géographique
  • SouscriptionEn ligne
  • CumulableOui
maprimerenov serenite
MaPrimeRénov’ Sérénité
  • Jusqu’à15 000 €
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Délais d’obtention15 jours après validation du dossier
  • Format de la primeVirement bancaire
  • MontantJusqu’à 50% des travaux
  • Public éligiblePropriétaires
  • Logements éligiblesRésidence principale de plus de 15 ans
  • Définition du prixType de travaux, revenus et composition du foyer, zone géographique
  • CumulableNon

Vos travaux financés jusqu’à 90%

Gratuit, immédiat et sans engagement. Demande en 2 min

Foire aux questions

Laisser un commentaire

Vous êtes ici :