Installation pompe a chaleur

Jusqu’à 90% de vos travaux pris en charge

Sans engagement – Demande en 2 min

Toit de protection pour unité extérieure

L’unité extérieure de la PAC doit être protégée afin d’optimiser son fonctionnement. Le toit de protection fixé au mur ou posé sur l’unité extérieure constitue la protection de base. En moyenne, elle coûte 150€. Il est possible de fabriquer soi-même son toit de protection. Par ailleurs, d’autres dispositifs de protection existent comme le cache ou le caisson anti-bruit.

Installer une pompe à chaleur

Vos travaux financés jusqu’à 90%

Toit de protection pour unité extérieure

: l’essentiel

Types de toits de protection pour unité extérieureFixé au mur, posé sur la PAC
Coût moyen150€
Alternatives au toit de protectionCache, housse, abri, caisson antibruit

Quel toit de protection choisir pour son unité extérieure ?

Pour protéger l’unité extérieure de la PAC, il existe des toits de protection à fixer au mur au-dessus de l’unité extérieure ou posée directement sur la pompe à chaleur.

Type de toit de protectionMarqueCaractéristiquesPrix moyen
Fixé au murTecnosystemiKit facile à installer
900mm x 320mm et 6.43kg
106 à 120€
Fixé au murOutsteel – CoverToutes les unités extérieures
930mm x 696mm et 10.8kg
190€
Posé sur la PACLSXIAO2 dimensions, PVC rigide, fixation avec un câble métallique118 à 145€
Posé sur la PACOutsteel – CAPFixé au sol par deux pieds
Toutes les unités extérieures
230€
Tableau récapitulatif des types de protections pour l’unité extérieure de sa pompe à chaleur

1. Toit de protection fixé au mur

Le toit de protection fixé au mur s’installe à l’aide de vis. Il faut laisser quelques centimètres au-dessus de l’unité extérieure pour la laisser respirer.

Cela coûte en moyenne 130€.

Les marquises sont aussi utilisées comme protection pour unité extérieure. Elles constituent une protection efficace en plus d’être très esthétique.

représentation d’un toit de protection pac fixé au mur

Avantages

  • Facile à installer
  • Ne bouche pas l’aération
  • Plusieurs coloris et styles possibles

Inconvénients

  • ll faut percer un mur
  • Faire attention aux dimensions
  • Faible face aux fortes intempéries

2. Toit de protection posé sur la PAC

Le toit de protection posé sur la PAC est plus utilisé pour les pompes à chaleur de piscine.

Toutefois, pour les modèles classiques, le toit de protection posé sur la PAC se fixe à l’aide de crochets ou de câbles métalliques.

Leur prix moyen est de 170€.

représentation d'un toit de protection posé sur la pac

Avantages

  • Facile à poser
  • En une seule pièce
  • Meilleure protection que pour une protection fixée au mur, car en contact direct avec l’unité extérieure

Inconvénients

  • Plus cher que le toit de protection fixé au mur
  • Pas adapté à toutes les unités extérieures
  • Faible protection dans les zones à forts risques d’intempéries

3. Fabriquer son toit de protection d’unité extérieure soi-même

Pour fabriquer soi-même son toit de protection d’unité extérieure, il faut concevoir deux consoles en triangle à fixer au mur, elles sont reliées par une plaque de contreplaqué. Cela coûte environ 100€, pour une construction de base.

Avantages

  • Réduction du coût
  • Choix des matériaux
  • Dimensions sur mesure

Inconvénients

  • Peut s’avérer peu esthétique
  • Requiers des compétences en bricolage

Utilisation toit de protection pour unité extérieure

Le toit de protection pour unité extérieure permet de la protéger contre les agressions extérieures, notamment climatologiques.

Type de problèmeRisquesFixation du toitMarquePrix moyen
PluieInfiltrationFixé au mur, posé sur la pacTecnosystemi106 à 130€
Neige et grêleDiminution des performancesFixé au mur, posé sur la pacTecnosystemi106 à 130€
SoleilSurchauffeFixé au mur, posé sur la pacOutsteel – CAP, COVER190 à 230€
Feuilles mortes et détritusObstruction de l’aérationFixé au mur, posé sur la pacOutsteel – CAP, COVER190 à 230€
Tableau du prix moyen des différents types de toits de protection

1. Protéger l’unité extérieure de la pluie

Lorsque la pluie s’infiltre dans l’unité extérieure, cela risque d’endommager le circuit intérieur, de provoquer un court-circuit ou encore d’engendrer une baisse des performances. Le toit est une bonne solution pour les pluies quotidiennes, mais il est peu performant lors des grandes averses.

2. Protéger l’unité extérieure de la neige et de la grêle

La neige et la grêle causent généralement des problèmes de givre. Cela provoque une diminution des performances, une infiltration d’eau quand la neige fond et une unité extérieure abîmée. Le toit permet de faire barrage contre la neige et la grêle lorsqu’il est positionné sur le dessus de la PAC.

3. Protéger l’unité extérieure du soleil

Le soleil peut créer une surchauffe de la PAC, ce qui aura comme conséquences de mauvaises performances et le besoin de réaliser un changement de pièces. Le toit fait office de barrière naturelle contre la chaleur, il est conseillé de choisir un modèle résistant aux UV (polycarbonate).

4. Protéger l’unité extérieure des feuilles mortes et des détritus

Les feuilles mortes et les détritus qui s’accumulent au niveau de l’aération de l’unité extérieure empêchent l’aération de cette dernière. Résultat : l’unité extérieure peut arrêter de fonctionner. Un toit permet de repousser l’accumulation des feuilles mortes en les empêchant d’entrer.

Quelles sont les alternatives au toit de protection pour unité extérieure ?

Hormis le toit de protection, l’unité extérieure de la PAC peut être protégée par un cache, un abri, un caisson antibruit ou encore une housse.

Type de protectionMarqueCaractéristiquesPrix moyen
CacheNandina, Ilud, DevauxComme un caisson, carénage en aluminium215 à 420€
AbriDecoclimAluminium blanc, gris ou bois390 à 500€
Caisson anti-bruitSur mesureEn kit, installé par un professionnel de préférence600€
HousseZodiac, Dexter PowerPetite housse simple, protection à l’arrêt de la PAC15 à 40€
Tableau du montant moyen des alternatives aux toits de protection pour une unité extérieure

1. Cache unité extérieure

Le cache camoufle de façon esthétique l’unité extérieure tout en la protégeant des intempéries. Il ressemble à un caisson en trois faces qui recouvre l’unité extérieure avec une aération pour ne pas obstruer le passage d’air.

Cette protection protège bien des feuilles mortes et détritus, mais aussi des intempéries. En plus du toit de protection, le cache apporte un aspect esthétique en cachant l’unité extérieure.

2. Abri unité extérieure

L’abri pour unité extérieure constitue la protection maximale. Il englobe l’unité extérieure entièrement, avec des matériaux solides et esthétiques. L’abri protège contre tous les aléas climatologiques. Hors zone à forts risques, le toit de protection suffit.

3. Caisson antibruit unité extérieure

Le caisson antibruit permet de réduire le bruit émis par l’unité extérieure en utilisant des matériaux isolants. Il assure également une fonction de protection comme le toit. Il est important que le caisson antibruit n’étouffe pas l’unité extérieure.

4. Housse de protection unité extérieure

La housse de protection sert uniquement à protéger l’unité extérieure lorsqu’elle est à l’arrêt. À l’inverse, le toit protège l’unité extérieure des intempéries à tout moment.

Installer une pompe à chaleur

Vos travaux financés jusqu’à 90%

Foire aux questions

Laisser un commentaire

Vous êtes ici :