jusqu’à 10 500€ d’aides

Gratuit et sans engagement

Diagnostic énergétique G

Un DPE classe G est le pire diagnostic qui peut être obtenu pour un logement. Ce dernier est une passoire énergétique pas très écologique et bientôt interdit à la location. Il est possible d’améliorer ce bilan grâce à des travaux de rénovation énergétique qui bénéficient par ailleurs d’aides de l’État avec la Prime énergie ou encore MaPrimeRénov’ qui peuvent financer jusqu’à 90% du montant total des travaux.

Jusqu’à 10 500€ d’aides

Gratuit, immédiat et sans engagement. Demande en 2 min

🕵️‍♂️ Qu’est-ce qu’un diagnostic de performance énergétique G ?

dpe classe g2

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) évalue la performance énergétique d’un logement en termes de consommation et de rejet de gaz à effet de serre.

La performance est communiquée par une étiquette avec une lettre entre A et G. Cette dernière est la pire note qui peut être obtenue pour un DPE. Concrètement, elle veut dire que le logement est une passoire énergétique, qu’il n’est pas écologique du tout et qu’il est synonyme de factures énergétiques gonflées.

Ce document est édité par un diagnostiqueur certifié. Il se base sur la qualité de l’isolation, sur le système de chauffage, sur les menuiseries, sur le type d’éclairage ainsi que les auxiliaires pour faire son calcul.

Le DPE est une estimation qui se fait sur la base d’une utilisation standard moyenne d’un bien. Il peut donc être loin de la réalité, surtout pour les foyers les moins ou les plus consommateurs.

En plus d’informer les occupants ou futurs occupants du logement sur la performance du logement ainsi que les potentiels travaux à effectuer, le DPE est très utile pour évaluer les charges annuelles du logement pour l’énergie.

La location d’un logement énergétique classe G est-elle possible ?

calendrier (3)

Location interdite en 2025

La mise en location d’un bien classé G sera interdite à partir du 1er janvier 2025 pour la France métropolitaine et à partir du 1er janvier 2028 pour l’outre-mer.

Si les propriétaires souhaitent pouvoir remettre leur bien en location, il faut qu’ils effectuent des travaux de rénovation afin d’améliorer sa note énergétique. Cette interdiction permet d’accélérer la transition des passoires énergétiques vers des logements plus économes et moins polluants.

Les propriétaires ne pouvant pas forcément prendre en charge de tels travaux bénéficient d’aides importantes de l’État par l’intermédiaire de la Prime énergie, MaPrimeRénov’ ou MaPrimeRénov’ Sérénité, qui sont pour certaines cumulables et qui peuvent permettre de financer à hauteur de 90% du montant total des travaux.

La classe G n’est pas la seule à subir cette interdiction :

  • Classe E : interdit à partir du 1er janvier 2034 (pas de date pour l’outre-mer)
  • Classe F : interdit à partir du 1er janvier 2028 (1er janvier 2031 pour l’outre-mer)

Il est interdit d’augmenter les loyers d’une classe G

Les loyers des passoires énergétiques F et G ne peuvent pas être augmentés par le propriétaire bailleur.

La vente d’un logement énergétique classe G est-elle possible ?

calendrier (2)

Vente possible

Tous les logements peuvent être vendus, peu importe la classe énergétique. Les moins performants perdent néanmoins de leurs valeurs par rapport à des logements pourtant équivalents.

On estime la décote du prix d’un bien classé G par rapport à un bien à la classe énergétique D à 20% environ.

Combien y’a-t-il de logements G en France ?

La classe G ainsi que la classe F constituent environ 5,2 millions de résidences principales en France. 7% du parc immobilier sont des logements classe G.

  • Classe A : 2% du parc immobilier
  • Classe B : 3% du parc immobilier
  • Classe C : 24% du parc immobilier
  • Classe D : 32% du parc immobilier
  • Classe E : 22% du parc immobilier
  • Classe F : 10% du parc immobilier
  • Classe G : 7% du parc immobilier

🚧 Comment améliorer un bilan énergétique G ?

mur

Isolation

chauffage

Chauffage

climatiseur (1)

Circulation de l’air

Trois types d’actions sont à mettre en place pour améliorer la performance énergétique d’un logement :

  1. Faire des travaux d’isolation : 1ère étape d’une rénovation globale, indispensable si le foyer souhaite garder l’énergie créée à l’intérieur du logement, se protéger des températures extérieures et de leurs fluctuations
  2. Faire changer son système de chauffage : 2ème étape d’un bouquet de travaux globaux, le chauffage est à changer s’il est vieux, inefficace et qu’il utilise une énergie polluante à l’excès
  3. Faire installer un système de circulation de l’air : 3ème étape souvent laissée de côté, l’installation d’une VMC permet de limiter les pertes énergétiques dues à trop d’aération tout en protégeant le foyer et ses habitants de l’air vicié

Améliorer l’isolation

Les pertes énergétiques se font sur plusieurs niveaux dans un logement à la mauvaise isolation globale :

  • Dans les combles avec jusqu’à 30% des pertes
  • À travers les murs avec jusqu’à 20% des pertes
  • À travers les fenêtres avec jusqu’à 15% des pertes
  • Dans les sols avec jusqu’à 10% des pertes

Deux techniques sont préconisées par les professionnels en fonction du logement et des besoins de ses occupants :

  1. L’isolation par l’extérieur : les travaux se font à l’extérieur et requiert donc l’autorisation de la mairie, les pièces sont toujours utilisables pendant leur durée, la surface habitable est inchangée, c’est la solution la plus chère avec entre 43 et 142€/m²
  2. L’isolation par l’intérieur : les travaux se font à l’intérieur du logement, ils rendent les pièces inutilisables pendant les travaux, ils réduisent également la surface habitable du logement, c’est la solution la moins chère avec entre 18 et 122€/m²

Changer de chauffage

Les chaudières au gaz et au fioul composent environ 50% des moyens de chauffage en France. Un grand nombre d’entre elles sont en mauvais état et polluent beaucoup. Il est donc préférable de les remplacer par des moyens modernes :

  • Pompe à chaleur : utilise les calories présentes naturellement dans l’air et renouvelables pour créer en moyenne jusqu’à 4 fois plus d’énergie que ce qu’elle consomme, entre 1.500 et 25.000€
  • Chaudière à bois, à granulés, biomasse : utilise des matières organiques végétales renouvelables pour créer de l’énergie avec un taux d’émission de CO2 très léger, entre 8.000 et 20.000€
  • Panneau solaire thermique ou photovoltaïque : utilise les rayons du soleil pour créer de l’énergie thermique ou électrique, en moyenne 15.000€
  • Chaudière à gaz très haute performance énergétique : utilise une énergie non renouvelable et polluante, c’est une solution efficace malgré tout et simple d’installation surtout pour les logements déjà en possession d’une chaudière vieillissante, entre 3.500 et 9.000€

Améliorer la circulation de l’air

Aérer c’est se protéger de la pollution qui s’accumule à l’intérieur d’un logement, des moisissures, des champignons, des maladies respiratoires, des allergies ou encore des maladies cardio-vasculaires.

Mais, si ce n’est pas fait correctement à l’aide d’une VMC (ventilation mécanique contrôlée), cela occasionne des pertes considérables d’énergie. Il est donc conseillé d’en acquérir une :

  • VMC double flux : l’air entre par une gaine et ressort par une autre, généralement au niveau des salles d’eau, système le plus performant, entre 3.500 et 5.500€
  • VMC simple flux : l’air entre par des entrées d’air situées au-dessus des fenêtres et ressort par un système d’extraction dans les salles d’eau, système moins performant, mais efficace tout de même, entre 600 et 1.700€

🤔 Comment demander un diagnostic énergétique de son logement ?

Il faut s’adresser à un professionnel certifié. Le gouvernement fournit un outil de recherche pour trouver le professionnel le plus proche de son logement à cette adresse : diagnostiqueurs.din.developpement-durable.gouv.fr.

Le coût d’un diagnostic est généralement situé entre 100€ et 250€. Le diagnostiqueur se rend au domicile du demandeur pour analyser le logement. Une fois terminé, il édite le document DPE et envoie une copie à l’ADEME.

Cette dernière s’occupe ensuite d’attribuer un numéro d’identification au DPE qu’elle remet au professionnel et qui l’envoie par la suite au propriétaire du logement. Ce numéro doit figurer sur le DPE.

Exemple de DPE

exemple de dpe

Combien de temps dure un diagnostic énergétique ?

Un diagnostic énergétique a une durée de validité de 10 ans à partir de son édification sauf pour ceux réalisés lors de ces périodes :

  • Entre le 01/01/2013 et le 31/12/2017 : valide jusqu’au 31/12/2022
  • Entre le 01/01/2018 et le 30/06/2021 : valide jusqu’au 31/12/2024

Le professionnel qui a effectué un DPE lors de ces périodes est dans l’obligation de mettre à jour son diagnostic et cela sans frais supplémentaires.

Comment contester un diagnostic énergétique ?

Il est désormais possible de contester un diagnostic énergétique. Si un doute existe auprès d’un propriétaire ou d’un futur acquéreur sur l’exactitude d’un DPE, il peut obtenir une contre-expertise d’un second professionnel (qu’il devra payer en plus) et éventuellement lui demander de mettre à jour le document DPE précédemment effectué.

Les DPE ayant fortement évolué depuis 2021, notamment dans les critères qui les déterminent, de nombreux logements ne bénéficient pas de la bonne classe. Il faut donc rester vigilant.

💰 Quelles sont les aides financières pour des travaux ?

maprimerenov picto

MaPrimeRénov’
Jusqu’à 90% des frais

maprimerenov serenite

MaPrimeRénov’ Sérénité
Jusqu’à 15.000€

logo cee picto

Prime énergie
Jusqu’à 5.000€

eco ptz picto

L’éco-PTZ
Jusqu’à 50.000€

tva reduite picto

Réduction taux de TVA
De 20% à 5.5%

La Prime énergie CEE

Logo Certificat d'économie d'énergie - Prime énergie
Prime énergie
  • Jusqu’à20 €/m2
  • Jusqu’à5 000 €
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Délais d’obtentionEntre 8 jours et 3 mois après validation du dossier
  • Format de la primeVirement bancaire, Chèques cadeaux, Chèque
  • MontantJusqu’à 90% des travaux
  • Public éligiblePropriétaires et locataires
  • Logements éligiblesRésidence principale et secondaire
  • Définition du prixType de travaux, revenus et composition du foyer, zone géographique
  • CumulableOui

La Prime énergie permet de financer jusqu’à 90% de travaux de rénovation globale. Le montant n’est pas le même pour tout le monde : les foyers aux revenus les plus modestes obtiendront les plus grandes aides.

En plus des revenus, la localisation géographique et le nombre de personnes qui composent le foyer sont les autres facteurs qui déterminent le montant de la prime.

Pour être éligible, il faut réaliser un audit énergétique, faire réaliser ses travaux par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et que le logement qui fait l’objet des rénovations ait été construit depuis plus de 2 ans. Les gains énergétiques après travaux doivent atteindre 55% au minimum.

Propriétaires et locataires d’une résidence principale peuvent la demander. Elle peut être combinée avec MaPrimeRénov’ ou MaPrimeRénov’ Sérénité.

MaPrimeRénov’ de France Rénov’

Logo MaPrimeRénov'
MaPrimeRénov’
  • Jusqu’à75 €/m2
  • Jusqu’à17 500 €
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • ChauffageJusqu’à 10.000€
  • IsolationJusqu’à 75€/m2 ou 100€ par fenêtre
  • Audit énergétiqueJusqu’à 500€
  • Rénovation globaleJusqu’à 17.500€
  • BarèmeBleu, Jaune, Violet, Rose
  • MontantJusqu’à 90% des travaux
  • Public éligiblePropriétaires
  • Logements éligiblesRésidence principale
  • Délai d’obtention15 jours après validation du dossier
  • VersementVirement bancaire
  • Définition du prixType de travaux, revenus et composition du foyer, zone géographique
  • CumulableOui

MaPrimeRénov’ est une aide de France Rénov’, un organisme du service public. Elle permet de financer jusqu’à 90% du montant des travaux. Il est déterminé selon les mêmes critères que la Prime énergie avec les revenus du foyer, l’emplacement du logement ainsi que le nombre de personnes qui le composent.

Les travaux doivent être réalisés par un artisan RGE dans un logement construit depuis plus de 2 ans. Les gains énergétiques après travaux doivent atteindre 35% au minimum.

Seuls les propriétaires, occupants ou bailleurs, sont éligibles.

MaPrimeRénov’ Sérénité de France Rénov’

maprimerenov serenite
MaPrimeRénov’ Sérénité
  • Jusqu’à30 000 €
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Délais d’obtention15 jours après validation du dossier
  • Format de la primeVirement bancaire
  • MontantJusqu’à 50% des travaux
  • Public éligiblePropriétaires
  • Logements éligiblesRésidence principale de plus de 15 ans
  • Définition du prixType de travaux, revenus et composition du foyer, zone géographique
  • CumulableNon

MaPrimeRénov’ Sérénité est une seconde aide proposée par France Rénov’. Elle n’est pas cumulable avec MaPrimeRénov’. Elle permet d’obtenir de plus grandes sommes d’argent et est spécialement dédiée aux ménages les plus modestes.

Le montant est également calculé en fonction du nombre de personnes vivant dans le foyer ainsi que selon l’emplacement géographique du logement.

Un professionnel RGE doit réaliser les travaux dans un logement existant depuis plus de 2 ans. Les gains énergétiques après travaux doivent être d’au moins 35%.

Seuls les propriétaires, occupants ou bailleurs, sont éligibles.

L’éco-prêt à taux zéro

Logo écoprêt à taux zéro
Écoprêt à taux zéro
  • Jusqu’à50 000 €
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Format de la primeVirement bancaire
  • Taux d’intérêt0%
  • Durée remboursementJusqu’à 15 ans ou 20 ans (sous conditions)
  • OrganismesBanques ayant signé une convention avec l’Etat
  • CumulableOui

L’éco-PTZ n’est pas une aide mais un prêt accordé pour des travaux de rénovation énergétique sans taux d’intérêt. Le montant peut atteindre 50.000€ pour une durée de remboursement de jusqu’à 15 à 20 ans. Il peut être cumulé avec la Prime énergie ou MaPrimeRénov’.

Jusqu’à 10 500€ d’aides

Gratuit, immédiat et sans engagement. Demande en 2 min

Foire aux questions

Laisser un commentaire

Vous êtes ici :