Entretien pompe à chaleur

Jusqu’à 90% de vos travaux pris en charge

Gratuit, immédiat et sans engagement. Demande en 2 min

Entretien pompe à chaleur locataire

L’entretien d’une pompe à chaleur doit être effectué par un professionnel, mais il existe aussi des gestes (dépoussiérer, enlever les feuilles qui s’accumulent, etc.) à mettre en place au quotidien pour préserver son rendement et augmenter sa durée de vie.

Vos travaux financés jusqu’à 90%

Gratuit, immédiat et sans engagement. Demande en 2 min

Entretien pompe à chaleur locataire

: l’essentiel

Prix moyen180€ l’intervention et 100 à 300€/an le contrat
Frais de l’entretienÀ la charge du locataire
Frais de remplacementÀ la charge du propriétaire

Locataire ou propriétaire : qui paie l’entretien d’une pompe à chaleur ?

En France, tout locataire doit maintenir en l’état le logement qu’il occupe. Si le logement dispose d’une pompe à chaleur, c’est donc le locataire qui doit s’occuper de l’état du dispositif.

pac air air icon

PAC Air – Air

pac air eau icon

PAC Air – Eau

pac geoothermique icon

PAC Géothermique

pac hydrothermique icon

PAC Eau – Eau

pac solarothermique icon

PAC Solarothermique

1. L’obligation du locataire est de prendre en charge l’entretien de la pompe à chaleur

Tout locataire est dans l’obligation de maintenir en l’état les systèmes de chauffage et d’eau chaude (pompe à chaleur, poêle, chaudière, radiateur, etc.) présents dans son logement. Il doit donc assurer l’entretien quotidien et la réparation des systèmes en cas de panne.

2. L’obligation du propriétaire est de remplacer les appareils vétustes

Le propriétaire est dans l’obligation de payer toute réparation causée par la vétusté, la malfaçon ou les vices de construction. Par exemple, si une pompe à chaleur tombe en panne à cause de son ancienneté, le propriétaire est obligé de la remplacer, à ses frais.

Comment entretenir sa pompe à chaleur ?

Pour entretenir sa pompe à chaleur, il existe quelques gestes et habitudes simples à mettre en place. Cet entretien quotidien permettra à la pompe à chaleur d’avoir un meilleur rendement et de durer dans le temps.

L’intervention d’un professionnel est indispensable en cas de panne ou de problème. Elle coûte en moyenne 180€, mais il existe des contrats d’entretien à l’année entre 100 et 300€/an, plus pratique en cas de panne ou de contrôle régulier.

1. Entretenir sa pompe à chaleur soi-même

Pour entretenir sa pompe à chaleur soi-même, il existe quelques opérations simples à réaliser :

  • Nettoyer et dépoussiérer : les filtres à air des unités intérieures et/ou extérieures
  • Vérifier : le niveau d’eau et de pression du circuit de chauffage grâce à un contrôle visuel
  • Vérifier : la présence de messages d’erreur sur le tableau de commande

Ces vérifications permettent de se rendre compte d’un éventuel problème qui pourrait nécessiter l’intervention d’un professionnel.

2. Obtenir de l’aide d’un professionnel RGE QualiPac pour l’entretien de sa PAC

En général, le coût d’une visite pour l’entretien d’une pompe à chaleur varie entre 110 et 200€ (hors remplacement de pièces et réparations). Selon la loi, toutes les pompes à chaleur d’une puissance comprise entre 4 et 70kW sont à entretenir tous les 2 ans.

L’entretien d’un professionnel pourra être plus poussé et plus précis. Il est donc indispensable en cas de panne ou de remplacement d’une pièce. Pour faciliter cet entretien et réduire les prix, il existe des contrats à souscrire auprès des professionnels, aux alentours de 100 à 300€/an.

Pour obtenir un entretien de qualité, le professionnel doit être certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et/ou QualiPAC. Tous les artisans peuvent bénéficier de ce label à l’issue d’une formation agréée. Cette qualification est un gage de confiance et de qualité.

À quel moment faut-il entretenir sa pompe à chaleur ?

L’entretien simple d’une pompe à chaleur doit être fait tout au long de l’année (dépoussiérage, nettoyage des unités, vérification de la pression, etc.). Il est tout de même vivement conseillé de programmer le chauffage avant l’arrivée de l’hiver pour éviter les pannes durant les grands froids.

Période d’entretien / FréquenceConditionsEntretien
Tous les deux ansSi la PAC dispose d’une puissance comprise entre 4kW et 70kWEntretien complet effectué par un professionnel
Juin – SeptembreSi la PAC est utilisée uniquement pour le système de chauffageProgrammation du chauffage
Toute l’annéeSi la PAC est utilisée pour le chauffage et/ou l’eau chaudeEntretien régulier de la PAC, nettoyage des unités, vérification de la pression

À quelle fréquence le locataire doit-il effectuer l’entretien de sa pompe à chaleur ?

Les locataires sont dans l’obligation de réaliser un entretien annuel de la pompe à chaleur présente dans le logement qu’ils occupent. Au quotidien, ils doivent entretenir la PAC et prévenir le propriétaire en cas d’éventuels pannes ou dysfonctionnements.

Prolonger la durée de vie de sa pompe à chaleur

Pour prolonger la durée de vie d’une pompe à chaleur, il existe des critères à prendre en compte comme : choisir la puissance et le modèle les plus adaptés aux besoins, l’entretenir régulièrement ou encore la protéger des agressions extérieures.

1. Investir dans une protection de pompe à chaleur : cache, caisson, toit

Des éléments extérieurs peuvent endommager le fonctionnement de la pompe à chaleur (pluie, neige, choc, etc.). Il est important de se munir de protection pour l’unité extérieure, plus sensible à ces derniers. Les solutions efficaces sont :

  • Cache : en plus d’être esthétiques, les caches permettent à la PAC d’être protégée tout en évacuant l’air comme il se doit
  • Caisson : les caissons permettent de protéger l’unité extérieure et de réduire le bruit
  • Toit : comme les caches ou les caissons, il existe des toits de protection pour unité extérieure, ils se fixent sur la PAC ou sur le mur où elle est installée
  • Bâche : une bâche peut être installée sur l’unité extérieure pendant l’hiver pour éviter qu’elle soit endommagée par grand froid. Cette solution ne peut être utilisée si la PAC fonctionne, car elle ne laisse pas la PAC respirer

Entretien pompe à chaleur locataire : durée de vie

La durée de vie moyenne d’une PAC est de 20 ans. Il est possible de dépasser cette estimation si la pompe à chaleur est correctement entretenue et que le modèle est adapté aux besoins du foyer.

2. S’assurer auprès du propriétaire que le dimensionnement de la PAC soit adapté à vos besoins énergétiques

Une PAC surdimensionnée ou sous-dimensionnée est plus énergivore, cela signifie qu’elle consommera plus d’énergie que nécessaire et cela aura pour conséquence une durée de vie réduite et des pannes éventuelles.

Les besoins énergétiques d’un logement doivent prendre en compte : sa surface, son nombre d’habitants et la zone géographique où il se situe. Avec ces données, il est possible de calculer la puissance nécessaire de la PAC adaptée au logement.

3. S’assurer auprès du propriétaire que le dimensionnement de la PAC soit adapté au logement

Pour que la PAC soit adaptée aux besoins du logement, il faut prendre en compte la surface de la maison ou de l’appartement dans lequel elle est installée. Il existe un calcul qui permet de trouver la dimension idéale d’une pompe à chaleur :

Puissance (P) = Volume du logement (V) x Écart de température (T) x Coefficient de construction (C)

La dimension adéquate d’une PAC prolonge sa durée de vie, car elle consomme l’énergie nécessaire pour les besoins du logement. Une surconsommation peut engendrer des pannes et augmenter les factures d’électricités.

Vos travaux financés jusqu’à 90%

Gratuit, immédiat et sans engagement. Demande en 2 min

Foire aux questions

Laisser un commentaire

Vous êtes ici :