Entretien pompe à chaleur

Jusqu’à 90% de vos travaux pris en charge

Gratuit, immédiat et sans engagement. Demande en 2 min

Entretien pompe à chaleur prix

L’entretien d’une pompe à chaleur permet d’assurer le fonctionnement, le rendement et la durée de vie du dispositif. Le prix de l’opération avoisine les 180€, mais des entreprises proposent des contrats d’entretien annuels entre 100 et 300€, rendant le contrôle et l’intervention plus simple.

Vos travaux financés jusqu’à 90%

Gratuit, immédiat et sans engagement. Demande en 2 min

Entretien pompe à chaleur prix

: l’essentiel

Prix moyen180€ l’intervention
Actions réalisées pendant l’entretienContrôle, test, nettoyage, réajustement des réglages
Type de contratAnnuel (100 et 300€), bisannuel (150€) et dépannage (200 à 300€)

Quel est le prix d’entretien d’une pompe à chaleur ?

Le prix de cet entretien varie entre 100 et 300€, pour des réglages simples. Il est obligatoire tous les 2 ans pour les puissances entre 4kW à 70kW, et tous les 5 ans à partir de 70kW. Il doit être effectué par un professionnel RGE et/ou QualiPac.

pac air air icon

PAC Air – Air

pac air eau icon

PAC Air – Eau

pac geoothermique icon

PAC Géothermique

pac hydrothermique icon

PAC Eau – Eau

pac solarothermique icon

PAC Solarothermique

1. Prix d’entretien d’une pompe à chaleur air-air

L’entretien d’une PAC air-air varie entre 100 et 300€ pour des réglages simples, hors éventuels achats de pièces.

L’intervention d’un professionnel comprend le contrôle de l’étanchéité du circuit frigorifique, le nettoyage et le remplacement des filtres, le contrôle des performances de la PAC, le contrôle du débit, de la pression et de la température et la vidange du bac à condensation.

2. Prix d’entretien d’une pompe à chaleur air-eau

Le prix d’entretien d’une PAC air-eau varie entre 170 et 320€. Pour entretenir une PAC air-eau, il faut nettoyer régulièrement la borne extérieure, dépoussiérer et laver les bouches d’insufflation intérieures.

3. Prix d’entretien d’une pompe à chaleur eau-eau

Le prix de l’entretien d’une PAC eau-eau se situe aux alentours de 200€. Il consiste à vérifier des câbles et des tuyaux, contrôler le fluide frigorigène, contrôler la pression et établir un CCTE : Contrôle des Critères Techniques d’éligibilités (obligatoire pour ces PAC).

4. Prix d’entretien d’une pompe à chaleur sol-eau et sol-sol

L’entretien d’une PAC géothermique (sol-sol, et sol-eau) est généralement situé entre 150 et 175€. Le professionnel intervient pour contrôler les pressions du module hydraulique de la PAC, remplir si besoin le fluide colporteur présent dans les circuits de chauffage et remplacer le fluide tous les 5 ans.

Locataire ou propriétaire : qui paie l’entretien d’une PAC ?

Le locataire doit entretenir le système de chauffage du bien qu’il loue, mais il existe cependant certaines situations où c’est au propriétaire de s’occuper et de prendre en charge les dépenses.

1. L’obligation du locataire est de prendre en charge l’entretien de la pompe à chaleur

Tout locataire a pour obligation de prendre soin du bien qu’il loue, y compris du système de chauffage et d’eau chaude. Si le logement dispose d’une pompe à chaleur, il doit donc l’entretenir régulièrement et s’occuper des éventuelles dépenses en cas de panne.

2. L’obligation du propriétaire est de remplacer les appareils vétustes

Il existe cependant certaines situations dans lesquelles c’est au propriétaire de s’occuper de la pompe à chaleur du logement.

En effet, si elle tombe en panne, si des pièces sont à remplacer en raison de son ancienneté ou s’il existe un défaut d’installation, c’est le propriétaire qui a pour obligation de s’occuper du remplacement ou de la réparation de l’appareil.

Coût d’un contrat d’entretien pompe à chaleur

Afin de réduire les coûts et de fidéliser leur clientèle, certains professionnels proposent de souscrire à un contrat d’entretien, souvent en lien avec l’entreprise qui installe la pompe à chaleur.

1. Qu’est-ce qu’un contrat d’entretien pompe à chaleur ?

En principe, le prix de ce genre de contrat s’élève entre 100 et 300€ par an, selon le type de contrat choisi (contrat bisannuel ou annuel avec service de dépannage). C’est une solution efficace pour ne pas oublier de faire venir un professionnel au moins une fois tous les deux ans.

2. Le coût d’un contrat d’entretien bisannuel

Le contrat d’entretien bisannuel permet de bénéficier d’une visite d’entretien tous les deux ans. C’est le professionnel qui s’occupe de prévenir le propriétaire de la PAC lorsqu’il est temps de la réviser. Le prix moyen de ce type de contrat se situe autour de 150€ par an.

3. Le coût d’un contrat d’entretien et de dépannage

Le prix du contrat d’entretien et de dépannage se situe entre 200 et 300€. Il est plus élevé, car en plus de la visite d’entretien annuelle, il comprend une assistance et un dépannage en cas de problème.

Quel entretien faire sur une pompe à chaleur ?

Pour obtenir un meilleur rendement et augmenter la durée de vie d’une pompe à chaleur, de simples réflexes peuvent être effectués au quotidien comme : un nettoyage, un réajustement des réglages et un contrôle de son bon fonctionnement.

1. Contrôle et test de la pompe à chaleur

Il est possible de contrôler et tester soi-même la présence de bulles d’air de la pompe à chaleur au niveau du voyant liquide. S’il n’est pas correct, il faut le faire vérifier par un spécialiste, car cela peut engendrer une baisse de puissance.

2. Nettoyage de la pompe à chaleur

Le nettoyage de la pompe à chaleur est primordial pour obtenir un meilleur rendement. Il consiste à dépoussiérer et nettoyer l’unité intérieure. Quant à l’unité extérieure, dépoussiérer et enlever les feuilles, la boue ou encore la terre qui pourraient se loger à l’intérieur.

3. Réajustement des réglages pour le fonctionnement optimal de la PAC

Il consiste à régler les températures et la puissance en fonction de la saison ou des besoins énergétiques du logement.

Pour ajuster les réglages d’une PAC, il faut prendre en compte la saison, les besoins énergétiques du foyer, le nombre d’habitants du logement et la surface du logement.

Comment prolonger la durée de vie de sa pompe à chaleur ?

Pour augmenter la durée de vie d’une pompe à chaleur, il est intéressant de se prémunir de protection pour l’unité extérieure qui est exposée à des éléments qui peuvent endommager son fonctionnement (pluie, neige, choc, etc.). Choisir une PAC adaptée au besoin du logement est aussi important.

1. Investir dans une protection de pompe à chaleur : cache, caisson, toit

La durée de vie moyenne d’une pompe à chaleur est de 20 ans. Pour protéger une pompe à chaleur et ainsi augmenter sa durée de vie, les solutions à privilégier sont :

  • Le cache : les caches protègent la PAC tout en la laissant évacuer l’air, cette solution est également esthétique
  • Le caisson : souvent antibruit, ils sont parfaits pour éviter les nuisances sonores de la PAC pour les voisins
  • Le toit : les toits de protection pour unité extérieure sont fixés sur la PAC ou sur le mur, ils protègent au même titre qu’un cache ou un caisson
  • La bâche : seulement possible si la PAC ne fonctionne pas en même temps, car l’air ne passe pas à travers la bâche. Elle permet de protéger la PAC du grand froid pendant l’hiver

2. Choisir une PAC avec un dimensionnement adapté à ses besoins énergétiques

La dimension de la pompe à chaleur est un critère à ne pas négliger, car une PAC surdimensionnée ou sous-dimensionnée consommera plus d’énergie que nécessaire. Ce qui peut augmenter la facture d’énergie, réduire la durée de vie et engendrer des pannes éventuelles.

Pour connaître les besoins énergétiques du logement, il faut prendre en compte la surface, le nombre d’habitants et leurs habitudes de consommation et la zone géographique où il se situe (selon le lieu, la puissance requise sera plus ou moins forte).

carte de france en fonction des besoins énergétiques (climat froid tempéré chaud)

❄️ H1 (climat froid) : -9°C
⛅️ H2 (climat tempéré) : -6°C
☀️ H3 (climat chaud) : -3°C

3. Choisir une PAC avec un dimensionnement adapté à son logement

Pour choisir un dimensionnement adapté à son logement, il faut prendre en compte la surface du logement et son coefficient de construction. Ensuite, il est nécessaire de connaître l’écart de température entre celle de l’extérieure et celle souhaitée.

Une fois toutes ces données obtenues, le calcul à réaliser pour obtenir la dimension idéale est :

Puissance (P) = Volume du logement (V) x Écart de température (T) x Coefficient de construction (C)

Vos travaux financés jusqu’à 90%

Gratuit, immédiat et sans engagement. Demande en 2 min

Foire aux questions

Laisser un commentaire

Vous êtes ici :