Entretien pompe à chaleur

Jusqu’à 90% de vos travaux pris en charge

Sans engagement – Demande en 2 min

Contrat entretien pompe à chaleur (PAC)

Il est légalement obligatoire de faire entretenir sa pompe à chaleur par un professionnel qualifié Qualibat RGE, au moins une fois tous les deux ans. Il est généralement possible de passer un contrat d’entretien avec le professionnel qui a installé la pompe.

Installer une pompe à chaleur

Vos travaux financés jusqu’à 90%

Contrat entretien pompe à chaleur (PAC)

: l’essentiel

Entretien obligatoireTous les 2 ans
Type de contratBisannuel ou d’entretien et de dépannage
Prix contrat bisannuel Environ 150€
Prix contrat d’entretien et de dépannageEntre 200 et 300€

Faut-il un contrat d’entretien pour sa pompe à chaleur ?

Un contrat d’entretien est un engagement avec un professionnel, généralement celui qui a installé la pompe à chaleur, pour qu’il vienne entretenir l’appareil régulièrement (généralement tous les ans). La loi impose l’entretien d’une PAC par un professionnel tous les deux ans.

Un contrat d’entretien est vivement recommandé, mais n’est pas obligatoire. Il permet de ne pas se préoccuper des dates d’entretien.

pac air air icon

PAC Air – Air

pac air eau icon

PAC Air – Eau

pac geoothermique icon

PAC Géothermique

pac hydrothermique icon

PAC Eau – Eau

pac solarothermique icon

PAC Solarothermique

1. L’obligation d’entretenir sa pompe à chaleur

Depuis le 30 juillet 2020, la maintenance d’une pompe à chaleur est obligatoire tous les 2 ans. L’entretien est désormais obligatoire pour tous les appareils dont la puissance est comprise entre 4 et 70kW. Cet entretien doit être effectué par un installateur qualifié.

Cet entretien portera sur la vérification de l’étanchéité du fluide frigorigène, ainsi que du nettoyage et du réglage du système thermodynamique. En cas d’anomalies ou de fuites de fluide, des réglages et réparations seront effectués.

L’entretien de la pompe à chaleur a plusieurs intérêts :

  • Allongement de la durée de vie de l’appareil
  • Optimisation du rendement et assainissement de l’air
  • Fonctionnement : une PAC mal entretenue ou qui dysfonctionne consomme plus d’énergie

Contrat d’entretien : l’importance du certificat

En cas de sinistre dans le logement, l’assurance habitation est en droit de ne pas indemniser si le particulier ne lui présente pas le certificat d’entretien.

2. La possibilité d’obtenir un contrat d’entretien

Il est généralement possible de passer un contrat d’entretien avec le professionnel qui a installé la PAC, ce qui est vivement recommandé. Le prix peut varier, mais il se situe en moyenne entre 150 et 320€/an.

Quel contrat d’entretien pour sa pompe à chaleur ?

Il existe deux types de contrats d’entretien : le contrat bisannuel et le contrat d’entretien et de dépannage.

1. Le contrat d’entretien bisannuel

Le contrat bisannuel est un contrat qui engage le professionnel à venir entretenir la pompe à chaleur tous les deux ans. L’avantage de ce contrat est que le particulier n’aura pas de démarche à faire pour trouver un artisan tous les deux ans afin de faire vérifier sa pompe à chaleur.

C’est le professionnel qui le contactera pour prendre rendez-vous afin de réaliser l’entretien. L’idéal est de souscrire un tel contrat auprès de l’installateur qui a posé la pompe à chaleur. En effet, il peut parfois être difficile de trouver un expert qui accepte d’entretenir un appareil qu’il n’a pas lui-même posé.

2. Le contrat d’entretien et de dépannage

Certains artisans proposent des contrats incluant des services additionnels comme le dépannage. En souscrivant un tel contrat, si la pompe à chaleur tombe en panne avant le prochain entretien, les frais de déplacement et d’intervention ne seront pas facturés par l’installateur.

De plus, beaucoup de ces contrats proposent une visite d’entretien préventif tous les ans et non pas tous les deux ans. C’est un meilleur suivi qui garantira à l’équipement une plus grande durée de vie et de plus grandes performances de chauffage.

Coût d’un contrat d’entretien pompe à chaleur

Les contrats d’entretien de pompe à chaleur ont un coût allant d’environ 150 à 300€.

1. Le coût d’un contrat d’entretien bisannuel

Le prix de l’entretien varie en fonction de la nature du contrat d’entretien choisi. S’il s’agit d’un contrat de maintenance bisannuelle standard, le prix oscille autour de 150€.

Cependant, si la pompe tombe en panne ou dysfonctionne pendant les deux ans entre deux entretiens, les frais de déplacement et d’intervention de l’expert seront également facturés. Ce contrat couvre l’entretien tous les deux ans, pas le dépannage.

2. Le coût d’un contrat d’entretien et de dépannage

Si vous préférez souscrire un contrat d’entretien annuel comprenant un service de dépannage en cas de problème, le prix à payer sera plus élevé, entre 200€ et 300€ en moyenne.

Cette option peut être la plus sûre. D’une part parce que l’entretien est généralement réalisé tous les ans (au lieu de tous les deux ans). Ainsi, il y a moins de chance que l’appareil tombe en panne. De plus, en cas de panne, les frais sont couverts par ce contrat. Ce type de contrat peut donc parfois être le plus rentable.

Fonctionnement de l’entretien d’une pompe à chaleur par un professionnel Qualibat RGE

Il y a plusieurs étapes pour l’entretien d’une pompe à chaleur : contrôle et test de la pompe à chaleur, nettoyage, ajustement des réglages et dépôt d’une attestation de maintenance.

verification

Vérification
étanchéité circuit frigorifique

controle ouvrier picto

Contrôle
rendement de la PAC

controle ouvrier 2 picto

Contrôle
composant et connexion électrique

ouvrier picto

Nettoyage ou remplacement
des filtres

1. Contrôle et test de la pompe à chaleur

Cette étape permet de vérifier le bon fonctionnement de la pompe à chaleur. Il s’agit de s’assurer que tous ses éléments fonctionnent correctement et qu’il n’y a pas de risque de panne. Le contrôle consiste à vérifier et à contrôler :

  • Les bonnes performances de la pompe à chaleur
  • L’étanchéité et la pression du circuit contenant le fluide caloporteur
  • La pression du circuit hydraulique dans le cas d’un entretien d’une pompe à chaleur air-eau
  • La qualité du liquide frigorigène et son remplacement le cas échéant
  • Le compresseur : s’il fonctionne toujours
  • Les connexions électriques du système de chauffage

2. Nettoyage de la pompe à chaleur

Le nettoyage de la pompe à chaleur permet de donner un coup de neuf à tous les éléments de la pompe qui peuvent être encrassés ou poussiéreux. Il s’agit notamment de :

  • Nettoyer et changer les filtres si besoin
  • Vider le bac à condensats
  • Dépoussiérer l’intérieur et l’extérieur de la pompe
  • Remplacer le fluide frigorigène (tous les 5 ans)

3. Réajustement des réglages pour le fonctionnement optimal de la PAC

La visite d’un professionnel est également l’occasion de mieux régler sa pompe à chaleur en fonction de ses besoins et de bénéficier de conseils avisés pour mieux utiliser son appareil. Une pompe mal réglée peut être source de perte d’énergie.

De plus, d’une année à l’autre, les besoins de chauffage peuvent varier en fonction de la situation du ménage, des conditions climatiques, du vieillissement du logement, etc. Cette visite permet d’obtenir des conseils d’un expert pour utiliser la PAC au mieux.

4. Dépôt d’une attestation de maintenance par le professionnel

À l’issue de la visite d’entretien, l’artisan doit fournir une attestation de maintenance. Cette dernière doit témoigner du bon fonctionnement de la PAC et plus particulièrement du circuit contenant le fluide caloporteur. Elle peut être demandée par le fabricant en cas de remplacement d’un composant ou encore par l’assurance en cas de sinistre.

Conseils pour prolonger la durée de vie de sa pompe à chaleur

Pour prolonger la durée de vie de sa pompe à chaleur, il faut penser à la protéger (cache, caisson, toit), à la nettoyer et à bien la dimensionner.

1. Protéger sa pompe à chaleur : cache, caisson, toit

Il y a plusieurs possibilités pour protéger sa pompe à chaleur : le toit de protection, le cache coffre, le mur végétal ou encore l’abri avec isolation phonique.

Le toit de protection

C’est la protection minimale. Un petit toit installé au-dessus de la pompe à chaleur va la protéger de la pluie, de la neige et des rayons UV directs. Ce toit peut être fixé au mur ou installé directement sur la PAC selon les modèles. Son prix est d’environ 150€.

représentation d’un toit de protection pac fixé au mur

Toit de protection fixé sur le mur

représentation d’un toit de protection posé sur la pac

Toit de protection fixé sur la pompe à chaleur

Le cache

Ce cache est une sorte de coffre qui se place autour de la pompe à chaleur. Sa taille doit être adaptée à celle de la pompe à chaleur. Il est en bois, en aluminium ou en acier laqué pour s’adapter à tous les styles de maisons. Son prix varie entre 100 et 700€.

Le mur végétal

Il s’agit d’une végétation artificielle montée sur un châssis grillagé rigide qui se place autour de la pompe à chaleur. Ce cache est apprécié pour son aspect esthétique et naturel. Les murs végétaux sont accessible à un prix allant de 500 à 1.800€/m².

L’abri avec isolation phonique

Ces abris cachent et protègent la PAC tout en limitant les nuisances sonores de l’unité extérieure. L’abri est constitué de matériaux isolants de haute densité pour lutter contre les basses fréquences.

Contrat d’entretien : condition à respecter pour les caches

Dans tous les cas, cache, toit ou abri ne doivent pas entraver la circulation de l’air autour de la pompe à chaleur.

2. Nettoyer sa pompe à chaleur soi-même

Il est obligatoire de faire appel à un professionnel pour entretenir sa PAC au moins tous les deux ans. Cependant, il y a certaines actions d’entretien et de nettoyage réalisable soi-même. Il est notamment utile de nettoyer les filtres régulièrement. Pour ce faire il faut :

  1. Éteindre sa PAC et attendre qu’elle refroidisse (pour éviter de se brûler) avant d’ouvrir le bloc
  2. Enlever le filtre et le dépoussiérer avec un aspirateur
  3. Nettoyer le filtre avec de l’eau savonneuse
  4. Attendre que le filtre soit bien sec avant de le remettre à sa place

3. Choisir une pompe à chaleur avec un dimensionnement adéquat

La puissance des pompes à chaleur se situe le plus souvent entre 5 et 20kW. Lors du choix d’une PAC, il est important de réfléchir à la puissance nécessaire.

En effet, une PAC surdimensionnée peut entraîner une sous-exploitation de l’équipement qui va alors fonctionner par à-coups pour ne pas dépasser la température souhaitée. La pompe à chaleur risque de s’endommager avec une usure prématurée du compresseur.

Tandis qu’une PAC sous-dimensionnée ne pourra pas chauffer correctement le logement (car pas assez puissante) et c’est le système complémentaire électrique qui prendra la relève.

Afin de choisir la puissance adéquate, il est essentiel de prendre en compte plusieurs facteurs. Il faut faire un bilan thermique de l’habitation qui prend en compte le type de logement, le volume à chauffer, le coefficient de construction et sa localisation.

Installer une pompe à chaleur

Vos travaux financés jusqu’à 90%

Foire aux questions

Laisser un commentaire

Vous êtes ici :