Marché énergie

  • Jusqu’à 10.000€ d’aides
  • Formulaire en 2 minutes
  • Accompagnement gratuit par un expert

Les 10 conseils de l’Agence Internationale de l’Énergie pour réduire la consommation de pétrole

L’invasion russe pourrait provoquer un choc pétrolier et une explosion des prix du pétrole et donc du carburant le plus utilisé en France actuellement (65% de la consommation énergétique est dû au pétrole).

L’Europe étant dépendante des énergies fossiles russes, il est important que chacun, à tous niveaux, s’implique et mette en place des gestes simples pour limiter les risques d’un possible choc pétrolier en Europe.

Les 10 conseils de l’Agence Internationale de l’Énergie pour réduire la consommation de pétrole

: l’essentiel

UE : importations de pétrole provenant de Russie20 à 25% soit 4.000.000 de barils importés par jour
Appliquer les conseils de l’AIE réduirait la demandede 2.700.000 de barils par jour soit 305.100.000$

 1. Réduire sa limite de vitesse sur les autoroutes d’au moins 10km/h

Cette action permet d’économiser 1 litre tous les 100km. En plus de cela, il est possible d’effectuer la même action sur tous les types de routes et ainsi économiser 20% de carburant à chaque trajet.

2. Si possible, effectuer trois jours de télétravail par semaine

Le télétravail permet d’effectuer son travail directement à la maison si cela est possible. Trois jours de télétravail se traduirait par 510.000 barils de pétrole en moins à consommer.

3. Libérer les grandes villes des voitures le dimanche

Cette mesure, parfois mise en place en Europe ou encore dans de grands axes routiers de villes comme Paris, permettrait de sauvegarder près de 400.000 barils par dimanche.

4. Encourager la mobilité à pied et en vélo tout en facilitant l’accès aux transports publics

Selon l’AIE, cette action permettrait de ne pas consommer environ 330.000 barils par jour. Cela permettrait donc de réduire la demande en pétrole mais aussi de polluer considérablement moins. 

Le métro et les moyens de transport comme le tramway et le train émettent en moyenne de 1 à 6 grammes CO²/km par voyageur tandis que la voiture individuelle émet 203 grammes CO²/km par voyageur. Le bus, quant à lui, consomme 130 grammes.

5. Mettre en place la circulation alternée dans les grandes villes

La circulation alternée permettrait de sauvegarder environ 210.000 barils de pétrole par jour. Cela permettrait également de diminuer la pollution due aux particules et au dioxyde d’azote rejetés par les véhicules les plus polluants (ne composant que 10% des véhicules présents en Ile-de-France au total, ils génèrent plus de 40% de la pollution). 

6. Augmenter les solutions d’autopartage

L’autopartage permettrait de sauvegarder environ 470.000 barils de pétrole par jour. Les pratiquants de cette méthode parcouraient 41% de kilomètres en moins avec leur voiture.

7. Faire la promotion de méthodes de conduite plus efficaces pour les camions de marchandises

Cela permettrait d’économiser 320.000 barils de pétrole par jour.

8. Privilégier les trains à grandes vitesses et les trains de nuit au lieu des avions

Cette action serait à l’origine d’une sauvegarde d’environ 40.000 barils par jour. Le train fait figure de bon élève parmi les moyens de transport puisqu’il est celui qui pollue le moins et qui est le plus performant. À titre d’exemple, en avion, le voyage Marseille-Paris émet environ 300kgCO2eq tandis qu’en train cela ne représenterait que 2kgCO2eq.

9. Éviter les voyages d’affaires tant que possible

Éviter les voyages d’affaires permettrait d’économiser 260.000 barils par jour. La crise du COVID-19 a considérablement freiner la mise en place de voyage d’affaires. Pré-COVID-19, les voyages d’affaires représentaient près de 30% des voyages réalisés.

10. Renforcer l’utilisation des voitures électriques et des véhicules plus efficace

L’utilisation de voitures électriques permettrait la non-utilisation de 100.000 barils de pétrole par jour. 

Laisser un commentaire

Vous êtes ici :